Connectez-vous

MESSE JEUDI VINGT-HUITIÈME SEMAINE DE TEMPS ORDINAIRE 2013

Vous pouvez installer notre extension du cycle liturgique sur votre site Blogger, Wordpress et Joomla.

L'Eglise catholique romaine, selon le calendrier général romain, célèbre (Jeudi, 2013-10-17) ce qui suit:

  • Saint Ignace d'Antioche, évêque et martyr 2013:

    PREMIÈRE LECTURE DE LA MESSE

    Épître aux Philippiens 3, 17 - 4, 1

    PSAUME RESPONSORIAL

    Psaumes de Salomon 33, 2-3. 4-5. 6-7. 8-9 (R.: 5b)

    GOSPEL DE LA MESSE

    Jean 12, 24-26

  • JEUDI VINGT-HUITIÈME SEMAINE DE TEMPS ORDINAIRE 2013:

    Temps Ordinaire.

    PREMIÈRE LECTURE DE LA MESSE

    C'est par la foi au Christ, et non par ses propres mérites, que l'homme pécheur est justifié

    Rm 3, 21-30

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains.

    Frères,
    tous les hommes sont dominés par le péché ; la loi de Moïse, elle, servait seulement à faire connaître le péché. Mais aujourd'hui, indépendamment de la Loi, Dieu a manifesté sa justice qui nous sauve : la Loi et les prophètes en sont déjà témoins. Et cette justice de Dieu, donnée par la foi en Jésus Christ, elle est pour tous ceux qui croient. En effet, il n'y a pas de différence : tous les hommes sont pécheurs, ils sont tous privés de la gloire de Dieu, lui qui leur donne d'être des justes par sa seule grâce, en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus.

    Car Dieu a exposé le Christ sur la croix afin que, par l'offrande de son sang, il soit le pardon pour ceux qui croient en lui. Ainsi Dieu voulait manifester sa justice : lui qui, au temps de sa patience, effaçait déjà les péchés d'autrefois, il voulait manifester, au temps présent, ce qu'est sa justice qui sauve. Telle est sa manière d'être juste et de rendre juste celui qui met sa foi en Jésus.
    Alors, y a-t-il de quoi s'enorgueillir ? Absolument pas. Au nom de quoi le ferions-nous ? Est-ce au nom d'une loi que nous pratiquerions ? Pas du tout. C'est au nom de la foi. En effet, nous estimons que l'homme devient juste par la foi, indépendamment des actes prescrits par la loi de Moïse. Ou alors, Dieu serait-il seulement le Dieu des Juifs ? N'est-il pas aussi le Dieu des païens ? Bien sûr, il est aussi le Dieu des païens, puisqu'il n'y a qu'un seul Dieu : ceux qui ont reçu la circoncision, il va les rendre justes par la foi ; et les autres, qui ne l'ont pas reçue, il les justifiera aussi au moyen de la foi.

    PSAUME RESPONSORIAL

    129, 1-2, 3-4, 5-6ab

    R/ Auprès du Seigneur est la grâce, la pleine délivrance.
    Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,   Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive    au cri de ma prière !Si tu retiens les fautes, Seigneur,    Seigneur, qui subsistera ? Mais près de toi se trouve le pardon    pour que l'homme te craigne.J'espère le Seigneur de toute mon âme ;    je l'espère, et j'attends sa parole. Mon âme attend le Seigneur    plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

    Acclamation de l'Évangile

    cf. Ps 1, 2

    Alléluia. Alléluia. Heureux qui se plaît dans ta loi, Seigneur : et murmure ta loi jour et nuit. Alléluia.

    GOSPEL DE LA MESSE

    Reproches aux docteurs de la Loi : illogisme et intentions mauvaises

    Lc 11, 47-54

    Evangile de Jésus Christ selon saint Luc.

    Jésus disait aux docteurs de la Loi : «Malheureux êtes-vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux, ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux. C'est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, ils tueront les uns et en persécuteront d'autres. Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la création du monde, depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, qui a péri entre l'autel et le sanctuaire. Oui, je vous le déclare : cette génération devra en rendre compte. Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n'êtes pas entrés, et ceux qui essayaient d'entrer, vous les en avez empêchés. »
    Après que Jésus fut parti de là, les scribes et les pharisiens se mirent à lui en vouloir terriblement, et ils le harcelaient de questions ; ils étaient à l'affût pour s'emparer d'une de ses paroles.

Contenu mis à jour le 2012-01-10T00:00:00Z